Vivre la plaine de l’Abbaye
Accueil du site > 6. publications > Archive des bulletins > Les quatre saisons de la plaine de l’Abbaye n° 2 / printemps 2006

Les quatre saisons de la plaine de l’Abbaye n° 2 / printemps 2006

samedi 1er avril 2006, par S.R.

C’est à l’odeur surtout qu’on reconnaît les cerisiers.

Léger, clair, subtil, un doux parfum de miel

qui donnerait envie de devenir abeille butinante.

De printemps en printemps, je redécouvre la branche

chargée de volutes blanches, pointée vers l’azur.

L’émotion demeure intacte.

Comme si cette beauté là représentait à elle seule la création …

V.G.N.

photo : S.R.

Les nouvelles des projets pour 2006 :

- le petit bois

Le projet n’est pas abandonné mais en suspens. L’étude de la municipalité concernant le devenir de la plaine (pour laquelle nous avons accepté de faire partie du comité de pilotage, cf. le dernier bulletin) doit avoir avancé avant que ce projet débouche : selon les propositions faites, la démarche pourrait être différente.

- jardins familiaux

Les jardins familiaux ont été créés à la fin du siècle dernier pour offrir aux ouvriers les plus pauvres des parcelles cultivables leur assurant un complément de revenus « et les détourner de la fréquentation du cabaret ». Un siècle plus tard, les conditions de vie ont changé et l’intérêt économique de ces jardins a perdu sa force pendant que les terrains qu’ils occupaient aux abords des villes étaient soumis à une intense pression foncière.

Depuis quelques années une nouvelle actualité est donnée aux jardins ouvriers ou familiaux et les listes d’attente s’allongent de jour en jour dans les villes qui les ont maintenus.

Ce regain d’intérêt pour les jardins correspond à des motivations diverses ; intérêt pour la nature et pour le végétal, recherche de productions naturelles potagères ou florales, lieu de loisirs et convivialité pour les familles et les jeunes retraités. Les jardins existants ou récemment créés se sont organisés pour accueillir des scolaires et les initier à la culture et au respect du végétal.

Un cadre juridique et des prescriptions paysagères assurent à leur création toutes les conditions nécessaires à une bonne gestion dans le milieu environnant.

La plaine de l’Abbaye nous semble être un lieu favorable à l’implantation d’un tel projet car elle a été un lieu de jardins souvent abandonnés ; elle est proche du milieu urbain et il y a une véritable demande de retour au jardin de la part des citadins.

Nous attendons les conclusions de l’étude en cours pilotée par la municipalité pour l’associer à notre projet.

En attendant nous vous proposons de prendre contact et de visiter des jardins proches de nous, les uns dans la ceinture verte d’Avignon gérés par l’association Semailles qui sont des jardins d’insertion où des chômeurs viennent à un moment de leur parcours et des jardins plus traditionnels à Monfavet où l’accent est mis sur l’accueil des scolaires. Faites nous savoir si vous êtes intéressés par ces visites et à quelle date.

- création d’un site web

L’association souhaite se doter d’un site web, sur lequel toute personne interne ou extérieure à notre structure pourrait prendre connaissance de notre raison d’être, de nos réalisations passées, de nos projets, de notre actualité … et remplir en ligne un formulaire d’intention pour ceux qui souhaitent nous rejoindre. L’existence et l’adresse de ce site seraient mentionnées dans toute communication.

Ceux qui parmi vous ont déjà l’expérience de création d’un site associatif sont invités à se rapprocher de nous pour partager leurs expériences, difficultés rencontrées etc. …

La question sur laquelle nous nous interrogeons à ce jour est : saurons-nous faire par nous mêmes, ce qui nécessite à la fois des compétences et du temps, ou est-il plus raisonnable de se tourner vers une société spécialisée. Bien sûr, le coût n’est pas le même … Vos suggestions, réflexions et votre aide seront les bienvenues.

- Visite de la station de pompage

Dans le cadre de ses nouveaux projets, l’association propose à ses adhérents et aux propriétaires de la plaine de l’Abbaye la visite de la station de pompage du contre-canal. Cette station a un rôle important en complément de la digue et du canal ; on a donc jugé intéressant d’en connaître le fonctionnement et la sûreté.

Cette visite aura lieu entre le 25 et le 27 avril 2006. Les personnes intéressées sont invitées à se faire connaître avant le 20 avril.

Compte-rendu de la rencontre avec les collégiens allemands et français

Il avait été convenu que, le mardi 14 mars, l’association « Vivre la Plaine de l’Abbaye » organiserait une sortie avec deux classes jumelées. La visite avait été préparée en collaboration avec la professeur d’allemand de la classe de 3eme du collège du Mourion, et trois membres de l’association.

Donc, ce jour-là, en début d’après-midi et sous un ciel bleu-pur de jour de Mistral, les deux classes avaient rendez-vous près du camping municipal avec les membres de l’association. Les 28 élèves étaient accompagnés par le professeur d’allemand, deux autres enseignantes du Collège du Mourion et la professeur principale de la classe de Kaufungen.

Quatre groupes furent formés et chacun d’eux reçut deux appareils photo jetables fournis par l’association pour prendre des clichés au cours de la promenade.

Vers 14 heures tout le monde emprunta le chemin de Bourbon pour parvenir au contre-canal. Là, les élèves purent observer les souches d’arbres abattus par les castors, animaux qui se nourrissent principalement de l’écorce de ces arbres. Hélas, ils ont rarement le temps d’exploiter cette source de nourriture, car des « bûcherons » clandestins viennent tronçonner le bois et l’emportent.

Les deux classes franchirent le contre-canal au niveau de la passerelle. De la rive opposée il fut possible d’observer l’emplacement d’un terrier de castors dont l’entrée, soigneusement protégée par un entrelacement de branchages, est parfaitement caractéristique.

Puis tout le monde monta sur la digue insubmersible pour voir le Rhône canalisé. Quelques explications furent données sur l’exploitation du fleuve : c’est une voie navigable sur laquelle transitent des matériaux lourds transportés par de grandes barges. D’autre part, les barrages établis sur le cours d’eau permettent une production très importante d’électricité, production d’autant plus intéressante qu’il s’agit d’une source d’énergie renouvelable et non polluante.

Puis les groupes se séparèrent, les uns se dirigeant vers le nord jusqu’à l’extrémité amont du contre-canal, d’autres suivant le sentier botanique, d’autres encore allant visiter le « petit bois » situé près de la sculpture en pierre qui orne la rive ouest du contre-canal.

A cette occasion, tous les groupes purent constater qu’en plusieurs endroits on devait déplorer des décharges sauvages et des abandons d’objets usagés. De nombreuses photos furent prises pour illustrer le travail entrepris par les classes à ce sujet.

Il faut regretter que, des chemins publics, on ait à subir le triste spectacle de terrains où sont entassés des monceaux d’objets hétéroclites qui contribuent à dégrader le site.

Vers 15h30, les quatre groupes se retrouvèrent au pied de la sculpture autour d’un goûter offert par l’association. M.B.S. avait superbement organisé la chose : élèves et accompagnateurs purent déguster cakes et pains d’épices et se désaltérer avec du chocolat chaud et d’autres boissons, ce qui fut fort apprécié par tout le monde.

Ce moment convivial permit aux élèves d’échanger leurs premières impressions à la suite de la balade. Gageons que les photos prises à cette occasion alimenteront longtemps les souvenirs de ce jumelage entre les deux classes !

Entre-temps l’association a mis à la disposition de chacune de classes un CD avec l’enregistrement de toutes les photos. Ceci va permettre aux élèves d’inclure ces observations sur site dans leur travail sur des questions environnementales.

Nous attendons d’ailleurs leurs comptes-rendus. Une exposition du matériel préparé par les élèves est en prévision.

Agenda :

• Nous vous rappelons la sortie sur le plateau de Carles. A.C. nous parlera de la lunetière et de

LA PONTE DU PAPILLON AURORE DE PROVENCE

mercredi, le 26 avril 2006 à 14h point de rendez-vous à l’embranchement « chemin du Cimetière des Perrières » sur la route Villeneuve-Pujaut

• Une deuxième sortie vous est proposée sous la forme d’une

BALADE DANS LA PLAINE DE L’ABBAYE

mercredi, le 31 mai 2006 à 14h rendez-vous au parking du Camping municipal

A.C. et S.R. ont envie de vous amener sur les chemins empruntés lors de la préparation des chapitres poissons, insectes et fleurs du livre « De terre et d’eau … la plaine de l’Abbaye »

Ces manifestations sont initialement organisées par l’association « Les amis des jardins méditerranéens » qui nous invite cordialement à y participer.

« Inventaire »

Des jardins familiaux qui sauvent du bistrot

Un petit bois où tous nous n’irons pas encore

Des collégiens germains qui aiment les castors

Des décharges sauvages et cette fois c’est trop.

La ponte du papillon Aurore de Provence

Contée par un Alain à la vaste science

Le printemps qui revient, des fleurs aux cerisiers

Un milan dans le ciel, on s’attend à l’été.

N.P.

SPIP | squelette | | Beroux.com Site réalisé par W. Beroux | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0