Vivre la plaine de l’Abbaye
Accueil du site > 6. publications > Archive des bulletins > Les quatre saisons de la plaine de l’Abbaye n° 13 / hiver 2009

Les quatre saisons de la plaine de l’Abbaye n° 13 / hiver 2009

vendredi 20 novembre 2009, par S.R.

L’ancien et le nouveau bureau vous présent chaleureusement les meilleurs vœux pour la nouvelle année.

La composition du nouveau bureau :

Jacques Baumet, Président
David Tresmontant, vice-Président
Victor Maillet, trésorier
Sigrun Reineking, secrétaire

Compte-rendu de l’assemblée générale du 4 décembre 2008 à 20h30 dans la salle St. Pons à Villeneuve lez Avignon

9 adhérents sont présents
5 adhérents se sont excusés

Après l’ouverture avec les remerciements pour la venue des personnes présentes, le président Jacques Baumet annonce que Martine Sotelo-Baumet et Valérie Guillemot quittent le bureau. Elles sont vivement remerciées pour leurs présence et travail pendant des années dans le bureau de l’association.

Le mot est donné à Sigrun Reineking pour parler de nos activités en 2008. En commençant par l’étude de la mairie sur la plaine, nous affirmons que nous nous sommes sentis entendus par le bureau d’étude et lors des différentes réunions à la mairie tout au long de l’année.
Les propositions illustrées du bureau d’étude, réunies dans un livre et éditées sur CD, ont pu être consultées par les adhérents lors de notre réunion en juin.
A la suite nous avons adressé une lettre au député-maire Jean-Marc Roubaud avec nos remarques concernant essentiellement notre doute sur la faisabilité d’un projet agriculture et le manque de prise en compte du patrimoine naturel et de l’aspect du paysage de la plaine.
Dans sa réponse Mr. Roubaud prend note de la pertinence de nos observations. Le courrier a été transmis à Pascale Bories, 1ère adjointe déléguée aux finances et responsable du pôle environnement ainsi qu’à Monique Nougier, adjointe en charge de la plaine, pour intégration à la réflexion collective.

Mme Nougier nous indique que les propositions de l’étude vont passer devant le conseil général mardi de la semaine prochaine pour adoption. En même temps la mairie sera en contact avec la SAFER.

Nous avons également participé durant cette année à des réunions du nouveau syndicat mixte pour les eaux pluviales et suivi l’étude ordonné par celui-ci pour le bassin Villeneuve-Les Angles.
Nous attendons l’élaboration d’un PAPI (Programme d’Action de Prévention Inondation) et l’élaboration d’un plan pluridisciplinaire annuel d’entretien et de restauration de la roubine sur la base de l’étude.

Les quatre panneaux sur la vie des castors, conçus par l’association et financés par la C.N.R. et la mairie, ont été posés en avril.
La faute qui s’est malheureusement glissée dans le texte va être réparée par nous-mêmes, car nous n’avons eu aucune réponse de la C.N.R. à ce sujet.

En septembre, David Tresmontant a envoyé un deuxième courrier et un deuxième plan pour la pose des barrières le long du contre-canal à la mairie. Le projet a été adopté par la mairie et nous attendons maintenant la réalisation.

Notre projet de noms pour tous les chemins de la plaine doit passer devant le conseil municipal mardi, 9 décembre, comme Mme Nougier nous l’assure.

Pour réaliser la deuxième exposition de notre travail et des photos prises par des élèves concernant la propreté dans la plaine, Martine Sotelo-Baumet cherche toujours à trouver un contact avec des écoles. Le projet des jardins familiaux est fortement lié à l’étude sur la plaine et donc dans les mains de la mairie.
Mme Nougier nous dit qu’il y a des discussions et des prises de contact en cours à ce sujet et que l’association sera invitée lors des réunions de travail. Nous avons rassemblé un dossier important avec des documents divers, entre autre un exemple d’une réalisation d’un jardin familial bio.

Lors de la journée des associations, nous avons rencontré des associations proches de nous et nous avons pu discuter avec Mme Bories sur l’avancement attendu de l’étude sur la plaine.
Le dernier projet en cours est la balade cueillette/cuisine des plantes sauvages de la plaine. La date de cette manifestation à été fixée au 9 mai 2009.

Toujours dans le cadre de nos activités en 2008, Valérie Guillemot nous parle des résultats du questionnaire distribué lors de notre réunion en juin.
Il en ressort globalement une satisfaction des membres. Le site est inégalement regardé (faut d’équipement par exemple), le bulletin est lu partiellement, mais avec intérêt.
Par contre notre présence tout au long de l’année et l’échange des idées avec les adhérents sont jugés insuffisant.
Certains adhérents nous reprochent de manquer de virulence dans nos prises de position. Conformément à nos statuts, nous rappelons que nous nous sommes constitués en association comme force de proposition et non d’opposition, que la posture n’est pas simple à tenir, mais que c’est sur cette base là que chaque adhérent accepte de nous rejoindre et de s’engager à nos cotés. Nous veillons à chaque fois que possible de marquer nos inquiétudes et de demander des avancées et des réponses. Exemple : le rôle de l’association joué au cours de et suite à l’étude finalisée en été 2008 (cf. courriers sur le site).

Il suit le rapport financier 2008. Les comptes sont équilibrés et la trésorerie est approuvée.

A la suite David Tresmontant nous parle des projets pour 2009.
Nous allons mener une action de vente de notre livre « De terre et d’eau … la plaine de l’Abbaye » au profit du Telethon (jusqu’à samedi, 6 décembre) et des Restos du cœur (jusqu’à la fin de l’année) : pour la vente de chaque livre, 5 € sur le prix de vente de 18 € seront reversés à ces organismes par l’association. Nous nous entendons avec Frédéric Joubert, qui est présent, pour déposer un stock de livres dans sa librairie. Nous assurons notre présence dans la boutique samedi matin 6 décembre pour commencer cette action.

Nous allons commencer nos activités de l’année le 9 mai avec une sortie « Glaner et cuisiner des plantes sauvages dans la plaine » sous l’égide de Magalie Amir.
A cette joyeuse et conviviale activité peuvent participer 15 personnes au maximum. Le prix demandé à chaque personne sera de 20 € (15 € en tant que participation à la prestation + 5 € pour des achats de viande ou poisson, des boissons ?). L’association prendra en charge le complément du tarif de Magalie Amir, cette à dire environ 20 € par personne.

Nous avons le projet de travailler ensemble avec les adhérents sur la question de marquer, de rendre visible les entrées dans la plaine, l’endroit du changement entre zone citadine et zone rurale. Pour cela nous allons demander aux adhérents de communiquer avec nous sur les réflexions à ce sujet afin de partager nos idées.
Dans ce questionnement nous pouvons inclure la pose des panneaux avec des informations à l’encontre des usagers de la plaine.

Cette année nous allons être très vigilants en ce qui concerne la pollution de l’eau dans la plaine. Sur notre site nous allons publier l’arrêté ministériel qui règle l’usage des insecticides et des pesticides et qui indique clairement la distance à respecter par rapport aux cours d’eau lors des traitements. D’autant plus, que nous devons être bien conscients de la présence du forage d’eau potable pour les Villeneuvois dans la plaine.
Il sera demandé à chaque personne qui observe un agissement contre cette loi, d’appeler immédiatement la gendarmerie.
Pour résoudre le problème des poubelles souvent renversées par le Mistral, et exposées aux bouts des chemins, en pleine campagne, nous suggérons la conception et la pose de box en bois, dans lesquels les poubelles seraient enfermées.

Nous nous posons la question de savoir si c’est le rôle de l’association d’être intermédiaire entre demandeurs des terrains et personnes qui en proposent pour le jardinage ou l’agriculture et de mettre sur notre site les demandes et les propositions.

Concernant l’étude de la plaine de l’Abbaye, la position de l’association est inchangée concernant notre souci de la préservation du paysage spécifique de la plaine.
Si les propositions de l’étude et le but d’installer des agriculteurs est approuvé par la mairie, nous souhaitons la désignation d’une personne ou d’un organisme qui met les acteurs en relation.

Le mot est à Noémie Dufraisse qui nous présente son projet « Land Art ». Nous pouvons consulter quelques photos des différents artistes dont elle connait le travail réalisé dans la région de Digne les Bains ou en Ardèche par exemple.

« Le Land Art est l’art de travailler le paysage comme matière/objet, le paysage en tant qu’environnement visuel, sensitif, historique. Le Land Art interroge la relation de l’homme à son environnement et donc les rapports nature/culture.
Il peut apporter un regard et un questionnement singulier sur les problématiques écologiques. Il n’est pas au service de la cause écologique ni d’un éloge de la nature. »

Les œuvres sont faites pour le paysage et souvent avec des matériaux trouvés sur place. La plupart du temps ce sont des œuvres éphémères. Pour trouver une continuité, on peut s’imaginer des expositions des photos de ces œuvres.

Éventuellement certaines personnes habitant la plaine seraient prêtes à héberger un artiste ? Peut-être des personnes de l’association, investies dans cette exposition, des agriculteurs ? Il y aurait une vraie rencontre, un véritable échange. L’œuvre de l’artiste hébergé pourrait être montée sur les terres du propriétaire qui héberge …

La visite des œuvres comprendrait des visites chez des agriculteurs, pour mettre en valeur leur travail. Ce serait l’occasion de dégustations des produits de l’agriculteur en question, de sensibilisation à ce métier, au respect de la terre auprès des scolaires et de la population …

Les propos de Noémie Dufraisse ont été accueillis avec beaucoup d’intérêt par les personnes présentes.

Il se pose la question du financement d’une telle action. La subvention n’étant pratiquement pas envisageable, nous devrions chercher des sponsors.
Après une prise de contact avec la mairie et la Chartreuse, Noémie Dufraisse nous contactera à nouveau.

En dernier lieu,Valérie Guillemot nous parle de sa rencontre avec la Société de l’histoire de Villeneuve et de notre projet d’un livre sur l’histoire de la plaine de l’Abbaye. Ce n’est pas le plus pressant mais sûrement un des projets les plus intéressants.
Cette association fonctionne en tant qu’éditeur des travaux historiques faits par différentes personnes. Le thème de l’histoire de la plaine intéresse l’association. Nous pouvons éventuellement proposer aux étudiants en histoire de faire des recherches sur l’histoire de la plaine ancienne et récente.

Lors des questions diverses, nous demandons à Mme Nougier et à Pierre Gruffaz des précisions concernant le projet de construction « Les Bouscatiers ». La question qui nous intéresse est celle des dangers d’écoulements d’eau de pluie dans la plaine.
Nous obtenons la réponse que l’eau doit être récupérée sur place par des zones d’aménagement jusqu’à un certain niveau de pluies.

A la suite, nous procédons à l’élection du nouveau bureau. A l’unanimité sont réélus Jacques Baumet en tant que président, David Tesmontant en tant que vice-président, Sigrun Reineking en tant que secrétaire. Victor Maillet ayant déposé sa candidature pour le bureau ; il est élu à l’unanimité en tant que membre du bureau.

la secrétaire, Sigrun Reineking

NB : Lors de la réunion du bureau du 04 février 2009, nous avons élus comme trésorier Monsieur Victor Maillet.

Le résultat de l’action de vente de notre livre :
10 livres « De terre et d’eau … la plaine de l’Abbaye » ont été vendus au profit du Telethon.
L’action de vente au profit des Restos du cœur continue jusqu’à fin avril 2009.

SPIP | squelette | | Beroux.com Site réalisé par W. Beroux | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0