Vivre la plaine de l’Abbaye
Accueil du site > 6. publications > Archive des bulletins > Les quatre saisons de la plaine de l’Abbaye n° 4 / automne 2006

Les quatre saisons de la plaine de l’Abbaye n° 4 / automne 2006

dimanche 1er octobre 2006, par S.R.

LES JARDINS FAMILIAUX

Qui n’a pas un jour remarqué, le long d’une route ou d’une voie ferrée quelques cabanes et des jardins ressemblant plus à un bidonville qu’à un espace organisé ? Si, d’aventure, un ami vous y invite, vous découvrirez le monde merveilleux de ce qu’on appelait « les jardins ouvriers ».

Ces parcelles et leurs cabanes ont permis à des générations d’amoureux de la terre habitant en immeuble de s’adonner à leur plus grand plaisir : planter, cultiver, récolter et surtout échanger avec des amis.

En effet dans ces jardins, on cultivait la terre certes mais surtout on cultivait l’amitié, la solidarité, à travers l’échange de services, de graines, on partageait les récoltes et mangeait et buvait de bons coups.

Notre monde organisé, réglementé, policé leur a substitué « les jardins familiaux » qui, tout en restant dans l’esprit des « jardins ouvriers » ont organisé l’espace et ses constructions. De plus certains de ces jardins ont permis de réserver des espaces à des associations d’insertion telles que Semailles en Avignon ou le Mas de Carles à Villeneuve et des parcelles pédagogiques à destination des enfants des écoles.

Nous pensons que la plaine de l’Abbaye se prête à une telle réalisation. Il faut pour cela trouver des friches à cultiver, bâtir un projet et obtenir les autorisations d’équiper un lieu où les constructions pérennes sont interdites.

C’est un beau projet pour l’association. Souhaitons qu’il puisse voir le jour.

P.G.

Les jardins familiaux à Bagnols sur Cèze

Des nouvelles de nos projets

- jardins familiaux/jardins d’insertion :

Quelques idées à la suite de la visite des jardins de l’association SEMAILLES lors des portes ouvertes le 6 octobre 2006 :

• L’agriculture péri-urbaine maintient les relations ville/campagne en particulier pour les enfants qui ne voient des tomates qu’au supermarché (jardin pédagogique).

• Les métiers liés à la nature permettent de réinsérer en douceur des gens qui sont hors du monde du travail depuis longtemps. Horaires et travail exigé, mais dans un environnement tranquille.

• Enfin la culture bio est une réponse face à l’abus de pesticides.

• Voilà, les trois objectifs de l’association SEMAILLES et du RESEAU DE COCAGNE.

• Les terres agricoles proches des villes et très fertiles comme notre plaine de l’Abbaye sont soumises à une forte pression foncière ; le projet de jardins familiaux est un des moyens de les conserver, et ceci aussi dans la perspective d’une autosuffisance alimentaire.

photo : S.R.

Champ de poivrons chez LES SEMAILLES

- création d’un site Web :

Ca y est, nous avons commencé à travailler sur la création du site. Ce n’est pas une mince affaire pour nous qui ne sommes pas des professionnels. Notre objectif est pourtant de réussir le travail avec l’allure d’un site professionnel, clair, sobre, facile à consulter pour vous tous. L’accent est mis sur la documentation, l’information, la communication.

- panneaux explicatifs sur les castors :

En mai nous avons envoyé une lettre à la CNR et exposé le problème de la protection des populations de castors. Nous avons suggéré la mise en place de panneaux expliquant le mode de vie des castors, panneaux disposés aux divers point d’accès au contre-canal.

Nous avons également contacté le responsable de l’environnement à la mairie de Villeneuve. Une action conjointe serait sans doute souhaitable, au moins pour le financement des panneaux et leur mise en place.

Les membres de notre association se chargeraient de l’élaboration des textes adéquats.

- le petit bois :

Le projet est maintenu. Comme pour le projet des jardins familiaux, nous devons attendre la décision de la municipalité concernant le futur de la plaine.

Le petit bois dans l'état actuel

photo : S.R.

Le petit bois dans l’état actuel

PLAIN CHANT

(sans effet de serre)

Les jardins ouvriers deviennent « familiaux »,

C’est dommage, ouvriers me plaisait. A propos,

En scandant nous crierons dessous nos banderoles :

« Enseignons la tomate aux enfants des écoles ! »

...

La toile d’araignée tout au travers du monde

Accueillera bientôt, « vraiment pro, clair et sobre »,

Un site rien qu’à nous, pour que l’info l’abonde.

(Le manque d’un tel lieu, ça nous couvrait d’opprobre.)

Double vé, double vé, double vé, Valérie

Et Sigrun l’ont bâti. Achetez des tipis.

...

Les panneaux des castors, et l’aménagement

De notre petit bois : c’en est où ? Ca dépend

(Chi va piano va sano, e sano va lontano)

Aussi de cette étude que fera le bureau

Choisi, c’est neuf, par la municipalité.

L’exergue en est, dit-on, « et festina lente » :

C’est gage de sérieux, s’il en est, et du reste,

Nous serons associés aux faits de cette geste.

NP

SPIP | squelette | | Beroux.com Site réalisé par W. Beroux | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0