Vivre la plaine de l’Abbaye
Accueil du site > 6. publications > Archive des bulletins > Les quatre saisons de la Plaine de l’Abbaye n° 26 - printemps (...)

Les quatre saisons de la Plaine de l’Abbaye n° 26 - printemps 2012

vendredi 25 août 2017, par Sigrun Reineking

Et si l’on parlait « d’histoires d’eaux » dans la plaine

Les aménagements du Rhône en 1972 ont réglé le problème des inondations dues au fleuve. Il reste à ce jour encore à régler celui des eaux pluviales et de ruissellement qui viennent essentiellement du ravin des chèvres qui draine les eaux du bassin versant.

Un peu d’histoire

Jusqu’en 1980 existait en haut du ravin des chèvres une décharge municipale qui a, petit à petit, crée une retenue naturelle qui permettait de stocker en cas de fortes pluies les eaux de ruissellement.

En 2002 puis en janvier et novembre 2011 la retenue d’eau a partiellement cédé entraînant des inondations dans la partie ouest de la plaine au droit du ravin des chèvres touchant un certain nombre d’habitations.

Actions à mener

Devant cet état de fait la municipalité et le syndicat mixte d’aménagement des bassins versants du Gard rhodanien (SMABVGR) ont lancé une étude pour résoudre ce problème récurrent.

Dans un premier temps la mairie prend à sa charge les travaux de réhabilitation de la décharge des chèvres pour la stabiliser.

Ces travaux ont fait l’objet d’une première tranche en 2011 (imperméabilisation en supprimant les points bas et ainsi éviter les infiltrations). Les pluies du 4 novembre n’ont pas permis de réaliser la deuxième tranche (enrochement du pied de la décharge) qui a dû être reportée et faire l’objet d’une étude plus approfondie qui a fait ressortir que l’enrochement devait être plus important pour recréer un versant d’équilibre du talus de la décharge (travaux programmés pour 2012).

La remise en forme du fond du ravin est étudiée en liaison avec le SMABVGR qui de son côté a lancé une étude par la société S.C.E. afin de déterminer les solutions envisageables pour régler au mieux le problème des inondations par eaux de ruissellement.

En l’état actuel de l’étude ces solutions sont au nombre de quatre :

- La première consisterait à réaliser un barrage de 15 mètres de hauteur dans le ravin des chèvres ce qui paraît extrêmement difficile à réaliser,
- Les trois autres solutions sont plus réalistes :

  • Réaliser une roubine vers le nord avec rejet direct des eaux dans le Rhône,
  • Recalibrer la roubine actuelle en rajoutant une pompe supplémentaire (1)
  • Créer des bassins de récupération (casiers) avec merlons dans la plaine.

L’étude confiée à la S.C.E. et les travaux seront pris en charge à 80% par l’état au titre du « Plan d’Aménagement de Protection contre les Inondations », le PAPI. Les 20% restant étant à la charge du syndicat.

L’étude se déroule en trois phases :

- Etat des lieux des enjeux et des ouvrages existants du réseau hydrographique et des contraintes (conclusions remises en décembre 2011).
- Etude hydroélectrique et hydrologique ayant pour objet de déterminer les aléas (conclusions prévues en juin 2012).
- Etude coût bénéfice et choix de la solution à adopter (pour fin 2012).

Conclusion

On peut donc espérer qu’en 2013, et en fonction du choix, ces études pourront se concrétiser pour que chacun retrouve la sérénité et que « les histoires d’eaux » dans la plaine ne soient plus qu’un mauvais souvenir.

Victor Maillet

(1) Dans ce cas-là, la commune a prévu de faire le dévoiement de la roubine pour supprimer le passage en souterrain le long de l’avenue Gabriel Péri. Ce dévoiement se ferait vers le nord entre le chemin de la Savoye et le chemin des Castors.

NOTA : Pour mettre fin à des rumeurs qui affirment que les nouvelles constructions aggravent le problème des eaux de ruissellement, il est bon de rappeler que l’article U3 4 du plan local d’urbanisme prévoit que toutes modifications de l’utilisation du sol conduisant à un changement du régime dans l’écoulement des eaux de pluie doivent faire l’objet d’un aménagement spécifique pour assurer leur collecte et gestion in situ.

L’agenda de nos activités en 2012

Le samedi 17 mars : Cueillette de salades sauvages dans la Plaine de l’Abbaye avec Magali Amir

Le dimanche 1 avril : Les oiseaux dans la Plaine de l’Abbaye avec Bruno Grenier

Le dimanche 29 avril : La ripisylve sur l’Îlon avec Alain Camard

Le dimanche 13 mai : Participation à « La fête de la nature » au Forum des Angles organisé par Les Pimprenelles

Le samedi 26 mai : Natura 2000, les écosystèmes de la plaine et du Rhône, avec des animateurs professionnels du Parc Régional de Camargue

Le dimanche 10 juin (date à confirmer) : Rallye à pieds à travers la Plaine de l’Abbaye

En Juillet : Participation à Villeneuve en scène, visite de la plaine, un stand

Début septembre : Participation à la Journée des associations

En septembre : Visite de l’usine hydroélectrique de la C.N.R., la digue, le Rhône

En octobre : Vidéo-projection sur le thème des papillons avec Alain Camard

Fin novembre/début décembre : Notre assemblée générale

Compte-rendu de notre balade autour des salades sauvages avec Magali Amir, le samedi 17 mars 2012

« Ca y’est, elles sont là. Nous pouvons nous régaler des saveurs vertes de sève nouvelle » nous dit Magali Amir.

Cette sortie a était particulièrement heureuse ; le temps était idéal, ni trop froid, ni trop chaud, pas de vent ! Nous avons trouvés des touffes de Doucette et – invités dans un jardin particulier – de la Roquette sauvage pour remplir nos paniers déjà garnis de Pissenlits, goutés l’amertume habituelle et bienfaitrice des feuilles de Crépis de Nîmes et du Laiteron, le piquant de la Cressonnette ou le petit goût de champignon du Plantain.

En passant devant un champ d’abricotiers en fleurs, nous n’avons pas pu résister à déguster le parfum fruité et d’amende amère des fleurs - oui, on peut les manger ! Elles sont délicieuses ! Il est permis aussi de manger les jeunes pousses des Frênes, d’apprécier ou pas leur amertume résineuse. Ou ceux de Peupliers. Des goûts étonnants.

Comme d’habitude, nous sommes allés jusqu’au contre-canal pour trouver là-bas d’autres plantes, celles qui résistent sur des terrains secs, comme la Pimprenelle. Sous couvert des arbres nous pouvions ramasser quelques Violettes pour donner encore plus de couleur à notre mesclun sauvage. Notre groupe bien sympathique est rentré comblé après 4 heures de balade à travers la plaine, heureuse de cette expérience, du sourire de Magali et de sa compétence.

Sigrun Reineking

Le projet Land Art de l’association AIR LIBRE

AIR LIBRE chemine vers un nouveau sentier art et environnement : l’édition 2012 de « Chemin faisant … » qui se tiendra à partir de début juin sur la Plaine de l’Abbaye. Après des tempêtes dues à des incertitudes financières l’association se renforce et évolue pour tenter de se solidifier.

« Afin d’approfondir notre projet et d’être plus fidèle à nos objectifs, nous accueillerons en 2012 les artistes sur une résidence nettement plus longue : 3 semaines.

Ce temps permettra aux artistes de concevoir la majeure partie de leur projet sur place au lieu de le concevoir à distance. Les installations seront le fruit de ce temps passé sur le territoire et des rencontres qui auront lieu avec l’association, professionnels, le public et les acteurs locaux.

Elles y gagneront en force et pertinence, la manifestation gagnera en visibilité du fait de la présence plus longue des artistes.

Nous souhaitons impliquer d’autant mieux les artistes et le public dans le projet. Les artistes retenus seront invités à collaborer afin de créer « l’âme » du sentier où les installations dialogueront autour d’un thème choisi et imposé : le Rhône. Le nombre d’installations sera plus important : 6 installations d’une durée de 5 mois minimum seront commandées aux artistes.

Myriam du Manoir et Yoann Crépin ont été choisis pour cette nouvelle formule du sentier. Ils connaissent tous deux la Plaine de l’Abbaye et ont été amenés à travailler plusieurs fois avec l’association. Nous souhaitons faire connaître leur travail et soutenir leurs créations en les invitant sur ce projet. Leur travail est de plus en plus reconnu par les professionnels et le public à travers le monde (plusieurs projets en Inde pour Myriam du Manoir et des expositions individuelles pour Yoann Crépin). Leur complémentarité ne peut amener que des surprises quant aux regards portées sur le lieu et le thème imposé. Leur technique étant aussi très différentes, le sentier n’en sera que plus riche. Visites et Médiations. Des visites sont d’ores et déjà programmées ainsi que des rencontres en partenariat avec différents associations et entreprises liées à la Plaine de l’Abbaye, à l’environnement, au tourisme et à la culture, notamment l’association Volubilis (réseau pour les paysages d’Europe et de Méditerranée) basée à Avignon.

Les établissements scolaires sont contactés afin de participer à des visites guidées et animations liées au sentier. Comme l’année dernière, nous proposons des visites en compagnie d’un spécialiste de la Plaine de l’Abbaye et de la coordinatrice de l’association. Nous proposons par ailleurs aux scolaires : des ateliers d’écriture, un rallye et des rencontres avec les artistes pendant la résidence (sensibilisation à leur travail et création d’une œuvre éphémère avec des matériaux naturels issus de la plaine).

Une nouveauté : un rallye reliant les installations permettra aux groupes, familles, scolaires et particuliers de parcourir la plaine à la recherche des installations et répondre à des questions liées aux œuvres et à la plaine, son environnement, son histoire, sa biodiversité… Des concerts, balades contées et rencontres seront programmés durant toute la période de la manifestation. »*)

Extrait du compte-rendu de l’assemblée générale d’AIR LIBRE en février 2012

Les dates retenues pour la résidence seront le dimanche 28 mai au dimanche 17 juin 2012, jour de l’inauguration.

*) Pour plus d’informations : www.wix.com/associationairli...

Vous y trouverez entre autres un passage assez long sur notre association en cliquant sur VIDEO.

Chevrotage et cabrioles (ritournelle)

Les chèvres du ravin en ont perdu les eaux,

alors nous découvrons les cabris : un troupeau à air libre.

Bondissant, les chevreaux goûtent la cressonnette

sur le chemin du Rhône, et aussi la roquette, à l’air libre.

Écoliers, visiteurs, toute une caravane ;

ses bergers - Magali, Myriam, Alain, Yoann - ont l’air libres.

NP

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Beroux.com Site réalisé par W. Beroux | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0